Chute de plain pied



chute-de-plain-pied

Le risque de chute de plain pied est encore aujourd’hui souvent sous-estimé car considéré comme inévitable et ayant des conséquences bénignes. En 2014, les chutes de plain-pied constituaient pourtant la 2ème cause d’accident du travail en 1er règlement avec au moins 4 jours d’arrêt. Elles représentaient à elles seules 13 % des accidents recensés dans les entreprises françaises.

Une chute de plain pied peut intervenir dans différentes situations : glissade, trébuchement, ou toute autre perte d’équilibre. Même s’il y a rétablissement de l’équilibre, on considérera que la chute est intervenue si des conséquences en découlent.
Pour être apparentée à une chute de plein pied, l’accident doit se produire sur une surface plane ou présentant une rupture de niveau réduite (trottoir, petite marche, plan incliné).
En effet dès qu’il y a élévation, la chute devient une chute de hauteur.

Les chutes de plein pied interviennent la plupart du temps par conjonction de différents éléments : un élément au sol qui ne devrait pas y être, une faute d’inattention, …



Le risque n’est pas perceptible et ces situations ne paraissent pas de prime abord comme dangereuses. C’est pourquoi la prévention des chutes de plain pied doit s’aborder de manière globale.

Les chutes de plein pied sont toujours liées à la combinaison de plusieurs facteurs : acteurs matériels, facteurs environnementaux, facteurs organisationnels, facteurs individuels.

Facteurs d'ordre matériel





Facteurs d'ordre environnemental



Facteurs d'ordre organisationnel



Facteurs d'ordre individuel



Les chutes sont souvent perçues comme des accidents bénins. En réalité, elles peuvent avoir des conséquences dramatiques.



En 2014, les chutes de plain-pied constituaient pourtant la 2ème cause d’accident du travail en 1er règlement avec au moins 4 jours d’arrêt. Elles représentaient à elles seules 13 % des accidents recensés dans les entreprises françaises.



Les circonstances de survenue de l’accident impactent directement les conséquences de la chute. Lors de la chute, des lésions peuvent intervenir soit à cause du contact direct et brutal avec le sol soit parce que la victime en tentant de se rattraper se raccroche à un support dangereux.



Les lésions les plus courantes sont :




Evaluer le risque de chute de plain pied



Pour évaluer les risques de chute de plain pied, il conviendra d’identifier les circonstances de survenue des chutes. La participation des salariés à la démarche d’évaluation est particulièrement importante pour comprendre la conjonction des facteurs de risques.

La démarche d’évaluation pourra s’appuyer sur 3 axes de réflexion :




L’analyse des accidents et presqu’accidents est indispensable pour enrichir la démarche de façon continue et mieux comprendre la combinaison de facteurs conduisant à la chute.

Prévenir le risque de chute de plain pied



L’évaluation du risque de chute de plein pied va permettre de mettre en lumière les situations à risque et de construire les mesures de prévention appropriées. Les actions de prévention se déploient sur plusieurs paramètres : l’espace de travail, les sols, l’environnement, l’organisation et enfin la sensibilisation des salariés.

Agir sur l’espace de travail