Le bruit au travail

Le bruit

peut avoir de multiples origines : machines, outils, véhicules… il devient gênant, voire dangereux, au-delà d’une certaine limite : 80 décibels durant une journée de travail de 8 heures.

danger-du-bruit
Si le niveau est extrêmement élevé (supérieur à 130 décibels) toute exposition, même de très courte durée est dangereuse.
Elle peut conduire à la surdité (phénomène irréversible et qui peut être reconnue comme maladie professionnelle) mais aussi au stress, à la fatigue, qui à la longue, aura des conséquences sur la santé du salarié et la qualité de son travail.





bruit travail


bruit travail

A noter:


  • Ne vous dites pas que si vous ne ressentez pas de troubles de l’audition, ce n’est pas la peine de vous inquiéter du bruit car la surdité professionnelle évolue sans que l’on s’en aperçoive. Lorsque les troubles deviennent perceptibles, l’audition est déjà altérée. Si vous travaillez dans un environnement bruyant, n’attendez pas qu’il soit trop tard.

  • La surdité professionnelle est insidieuse, irréversible et les prothèses auditives sont inefficaces pour traiter la surdité professionnelle. Seule la réduction de l’exposition au bruit permet d’éviter les risques

Les signes:


  • Bourdonnements, sifflements d’oreille, baisse temporaire de l’audition… ces signes doivent vous alerter ! ils peuvent être le signe annonciateur d’une souffrance de la cochlée, voire un début de surdité. Si l’exposition au bruit se poursuit, vous risquez une perte irréversible de l’audition.

  • La fatigue, le stress, l’anxiété, les troubles de l’attention, les troubles du sommeil, troubles cardiovasculaires, hypertension… tous ces symptômes sont les conséquences possibles d’une exposition prolongée au bruit. Il faut savoir que savoir que nous ne sommes pas tous égaux face au bruit.

En fonction de l’Age, de la condition physique ou des antécédents médicaux, certaines personnes peuvent particulièrement être vulnérables. De plus, exposé à la fois au bruit et à certains solvants et médicaments augmente le risque de surdité.

Sachez réagir face au bruit


Si le bruit vous gêne dans votre travail :

  • Signalez le problème à l’employeur, aux membres du CHSCT ou aux délégués du personnel, qui prendront les mesures nécessaires..

  • Parlez-en également au médecin du travail. En cas de risque pour votre audition, il vous soumettra à un examen audiométrique afin de dresser le bilan des dommages éventuels.

  • Protégez-vous !! portez un casque antibruit ou des bouchons d’oreilles. Mais sachez que pour que votre protection soit efficace, il faut :

  • 1. La mettre en place, avant d’entrer dans le lieu bruyant
    2. L’ajuster correctement
    3. La porter tant que vous êtes exposé au bruit
    4. Ne la retirer qu’après être sorti de la zone bruyante


Que dit la règlementation ?


Article R 4433-1 du Code du travail :

L’employeur évalue et, si nécessaire, mesure les niveaux de bruit auxquels les travailleurs sont exposés. Cette évaluation et ce mesurage ont pour but : 1. De déterminer les paramètres physiques définis à l’article R 4331-1 2. De constater si, dans une situation donnée, les valeurs d’exposition fixées à l’article R 4331-2 sont dépassées.



Article R 4433-2 du Code du travail :

L’évaluation des risques de bruit et, si nécessaire, leur mesurage sont planifiés et réalisés par des personnes compétentes, avec le concours, le cas échéant, du service santé au travail. Ils sont réalisés à des intervalles appropriés, notamment lorsqu’une modification des installations ou des modes de travail est susceptibles d’entrainer une élévation des niveaux de bruit. En cas de mesurage, celui-ci est renouvelé au moins tous les 5 ans.

La réduction des risques liés au bruit passe tout d’abord par des actions de prévention collective. Il est de la responsabilité de l’employeur de mettre en place des mesures adaptées :

  • Information des salariés concernés

  • Traitement acoustique des locaux

  • Achat de machine moins bruyantes

  • Actions de réduction du bruit (encoffrement des machines, pose d’écrans acoustiques…)

  • Signalisation des zones bruyantes

  • Mise en place d’un suivi médical pour les salariés exposés

  • Mise à disposition des équipements de protection individuelle