LE RISQUE ELECTRIQUE

L’électrisation correspond au passage du courant électrique à travers le corps humain et à l’ensemble des conséquences physiopathologiques de ce passage.

BrulureElectrique
foudre

Elle peut être provoquée par :


  • Un contact direct, c'est-à-dire un contact de personne avec une partie active (toute partie conductrice destinée à être sous tension en service normal) d’un circuit électrique.

  • Un contact indirect, c'est-à-dire un contact de personne avec une masse métallique (partie conductrice d’un matériel électrique susceptible d’être touchée par une personne) qui n’est pas normalement sous tension.

  • Un amorçage d’arc électrique se produisant sans contact physique à côté d’un conducteur sous haute tension (décharge lumineuse) ou d’étincelle. L’arc électrique peut être provoqué par un court-circuit.

  • Un foudroiement.

La foudre, un danger électrique naturel pouvant être mortel
L’électrocution est une électrisation immédiatement mortelle par fibrillation ventriculaire.





Courant-seuils

Courant continu

Courant alternatif

 

intensité

Intensité

durée

 Seuil de micro choc

0.02 mA

0.02 mA

 

 Seuil de perception

2 mA

0.5 mA

 

 Seuil de brulure

+ de 5 mA

+ de 5 mA

1 seconde

110 millisecondes

 Seuil de tétanisation musculaire

Environ 300 mA

10 mA à 25 mA

 

 Seuil de fibrillation ventriculaire

Environ 300 mA

40 mA

80 mA

5 secondes

1 seconde




La valeur moyenne de la résistance du corps humain au courant électrique


Tension de contact (volts)

Résistance du corps humain (ohms)

 

Peau sèche

Peau humide

25

1 725

925

50

1 625

825

110

1 535

730

220

1 375

660

250

1 365

565

Le trajet du courant électrique dans le corps humain


Dans l’organisme, le courant électrique suit des trajets préférentiels qui passent par les organes offrant la moindre résistance (cœur, poumons, reins) pour aller du point d’entrée au point de sortie. Généralement, il emprunte le chemin le plus court.

Les mesures de prévention

  • A la charge du constructeur.

Prévention intrinsèque (prévue au moment de la conception de l’appareil)


  • Transformateur de sécurité (source de tension inoffensive)

  • Fusible

  • Appareil de classe II (double isolation)

  • Matériel normalisé

  • A la charge des utilisateurs

Information/formation


  • Formation à la prévention des risques professionnels

  • Habilitation électrique

  • Fiche de sécurité

  • Respect des normes des installations électriques





Protection collective


  • Interposition d’obstacles

  • Eloignement (lignes aériennes)

  • Isolation du matériel

Protection individuelle


  • Tapis isolant

  • Lunettes anti-UV

  • Gants - Casques - Outillage isolé

  • Tapis isolant

  • Vêtements secs et ininflammables - Chaussures isolantes





Les classes de matériel et les symboles de protection contre les liquides


Classe

Symbole

utilisation

0

Pas de symbole

Interdite dans l’industrie

I

symbole de protection électrique Sécuris cours Villefranche sur saone

Matériel devant être relié obligatoirement à la terre

II

formation sécurité Sécuris cours Villefranche sur saone risque électrique

Matériel à double isolation, jamais relié à la terre

III

Sécuris cours Villefranche sur saone la sécurité électrique au travail formation

Matériel alimenté en TBTS* non relié à la terre


* TBST : très basse tension de sécurité

preventions

preventions

Contre les chutes d’eau verticales

preventions

Contre les projections d’eau, les éclaboussures

preventionspreventions

Contre les jets d’eau (lance)

preventions preventions

Etanche à l’immersion

La signalisation d’une intervention de maintenance


 L’habilitation électrique

C’est la reconnaissance, par son employeur, de la capacité d’une personne à accomplir en sécurité les taches fixées
Il existe plusieurs niveaux d’habilitation en fonction de la nature des interventions (dépannage, consignation…), la nature des travaux (d’ordre électrique et non électrique), la tension des installations (basse tension, haute tension).

Le mécanisme de l’habilitation est basé sur 3 questions :

  • Où ? (où l’opérateur peut-il travailler ?)
  • Qui ? (qui peut effectuer les opérations ?)
  • Quoi ? (quel travail l’opérateur peut-il effectuer ?)

1re lettre en majuscule indique le domaine de tension des ouvrages sur lesquels le titulaire de l’habilitation peut travailler ou intervenir : 

  • B : installation BT (Basse tension), ou en TBT (Très haute tension) 
  • H : installation HT (Haute tension)
  • Suivi d’un second caractère qui précise la nature des opérations que le titulaire peut réaliser :
  • 0 : Travaux d’ordre non électrique
  • 1 : Travaux d’ordre électrique
  • 2 : Chargé de travaux d’ordre électrique
  • C : chargé de consignation
  • R : chargé d’interventions générales (uniquement en BT)
  • S : chargé d’interventions élémentaires (uniquement en BT)
  • P : opérations sur installations photovoltaïques
  • E : opérations spécifiques de 4 natures :

Essai* / vérification / mesurage / manœuvre

*L’attribut essai peut également être associé aux habilitations E2V ou H2V

 Complété le cas échéant d’un second indice 

  • V : travail au voisinage de pièces nues sous tension
  • T : travail sous tension (TST)
  • N : Travaux de nettoyage sous tension (NST)
  • X : opérations « spéciales » définies par une instruction de sécurité


Les questions que l’on peut se poser 

L’habilitation B n’entraine pas l’habilitation H et réciproquement

L’habilitation BR inclut l’habilitation BS

Une habilitation d’indice numérique (1 ou 2) entraine l’attribution des habilitations d’indice inférieur, exclusivement pour les opérations sur les ouvrages du même domaine de tension pour une même nature d’opérations.

Le titulaire d’une habilitation BR peut remplir les fonctions du chargé de consignation pour son propre compte et celui de l’exécutant qu’il dirige lors d’une intervention

Une habilitation BC ou HC n’entraine pas l’attribution des autres types d’habilitation (B1, B2, BR, H1, H2

Une même personne peut cumuler des habilitations de symboles différents

Des habilitations spéciales « X » peuvent être délivrées pour des besoins particuliers. Elles doivent alors définie sans ambiguïté le domaine de tension ainsi que la nature et les limites des opérations auxquelles elles s’appliquent. 

Depuis 2012 – norme NF C 18-510 

De nouveaux titres d’habilitation apparaissent ou disparaissent :

  • B0 voisinage disparait – B0 est conservé

Apparaissent :

  • BSchargé d’interventions élémentaires dédiés aux opérations de remplacement et raccordement (à l’identique)
  • BPinstallations photovoltaïque
  • BE/HEessais / mesurage / manœuvre / vérification